Le bon vin est avant tout celui qu’on apprécie!

Le bon vin est avant tout celui qu’on apprécie!

Le scandale Nuiton qui secoue la Bourgogne depuis trois jours avec la suspection du négociant Labouré-Roi pour fraude vient mettre en lumière une pratique que tout amateur de vin et plus généralement acheteur redoute. La mise en examen des quatre cadres de l’entreprises, révélée par le Bien Public, entraîne une crise de confiance auprès de tous les négociants et producteurs bourguignons. Nul doute que le marché du vin en sera affecté, même si on ne sait par encore dans quelles proportions.

La révélation d’une fraude affecte aussi les consommateurs / amateurs de vin. L’existence de la fraude sous-entend que chacun d’entre nous est une potentielle dupe d’un fraudeur, qu’il soit massif ou subtile. Si aujourd’hui ce sont particulièrement les amateurs de Labouré-Roi qui se sentent floués, l’évènement nous rappelle que toute dégustation reste un exercice incertain. Lorsque l’on goûte un vin, on n’imagine pas qu’il puisse y avoir tromperie sur la marchandise. Malgré nous, nos sens sont guidés par l’étiquette.

Heureusement, il reste la dégustation à l’aveugle. Mais, on n’apprend pas encore à distinguer les vins chaptalisés, les vins coupés ou les vins importés en vrac « mal étiquetés »… Certes, on pourra toujours comparer, déceler un défaut, remettre en cause une supériorité, mais la dégustation conserve sa part d’incertitude qui nous invite à l’humilité. L’essentiel est que cela ne nous empêche pas de déguster avec plaisir une bonne bouteille! Le bon vin est avant tout celui qu’on apprécie!

Par Lucie Daumet 

1 Comment
  • Anonyme
    Répondre

    Tout à fait d’accord, ce n’est pas une question de prix mais de qualité

    24 avril 2013 at 13 h 26 min

Post a Comment